Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel
 Dolce Notte Hotel

Le Cap Corse

Bienvenue dans les sites naturels préservés
Eaux d'un bleu intense, 80 km de côtes et une dentelle d'îles constituent des paysages grandioses, sublimes, très diversifiés: A l'Ouest, une riviera pénétrée et dentelée par la mer. A l'Est, une côte rocheuse, plus basse et rectiligne. Marine et petits ports se lovent dans les rentrants du littoral. L'îlot de la Girglia est devenu la '' plaque tournante'' de la plaisance en Méditerranée occidentale. Le sol du Cap Corse, fertile, décline une litanie d'essences méditerranéennes, en particulier : La myrte, le ciste, la bruyère, l'arbousier, le genévrier de Phénicie....
La vigne a conquis lentement son espace avec des crus de qualité valorisés par des A.C.O. Sur les îles Finocchiaroli, classées réserve naturelle en 1987, abritent des espèces relictuelles: le goéland d'Audouin, le cormoran huppé ou le Balbuzard, mais aussi des lézards endémiques.
Pays opulent ouvert sur le commerce méditerranéen, le Cap Corse a de tout temps attiré les convoitises, aussi s'est-il hérissé de forteresses à partir du lXème siècle : 32 tours sarrasines, châteaux forts bastionnés précurseurs des ouvrages de Vauban, villages fortifiés, marines forteresses avec leur passages voûtés blottis à côte de leur petits ports... La foi aussi génère de remarquables constructions : chapelles et églises romanes, couvents, églises baroques sont partout présents... Les moulins à vent, mais aussi les ' palazzi' érigés par les habitants enrichis aux Amériques, constituent un apport supplémentaire : Le Cap Corse porte les traces d'un très ancien passé : ainsi, le site mégalithique de Pinzu à Barettali, ou la stèle de Petre Scritte....

Le sentier des douaniers

Le sentier des douaniers la côte extrême nord du Cap Corse sur 19,3 Km. L'itinéraire permet d'admirer faune protégée, flore, monuments et paysages incontournables. Il ne présente pas de difficultés particulières. Il est né de la rencontre d'hommes de bonne volonté. L'objectif commun était d'ouvrir au public des espaces jusqu'alors inaccessibles. Les premiers travaux débutèrent  dés 1993 sur la commune de Rogliano, entre Tamarone et Barcaggio. Ouvert dans sa totalité en 1998 reliant désormais Macinaggio et Centuri.
Aujourd'hui, chaque été, plusieurs dizaines de milliers de personnes parcourent ce sentier. Il est d'ailleurs cité dans tous les guides de la Corse, dans toutes les revues 'spécial été' consacrées à l'île de Beauté. On vient aujourd'hui de toute la Corse pour s'y promener.